Autres psychotropes

La consommation de psychotropes a toujours été liée au « faire la fête ». En effet, de nombreux produits psychoactifs, légaux ou illégaux sont souvent accessibles en milieu festif. Plus de conseils et d’outils pour soutenir une consommation responsable.

LES PRODUITS

Les psychotropes sont des produits dits psychoactifs, c’est-à-dire ayant un effet sur le cerveau. Ils modifient l’activité mentale, les sensations, le comportement et provoquent des effets somatiques (sur le corps). Il existe une multitude de psychotropes, généralement classés selon leurs effets principaux, à savoir :

  • « Dépresseur du système nerveux » : ils agissent sur le cerveau en ralentissant certaines fonctions ou sensations. Ces produits entraînent une sensation de détente, de bien-être et de rêve ainsi parfois qu’une perte d’inhibition. Un ralentissement de la fonction respiratoire et l’endormissement sont souvent des effets secondaires de ces psychotropes. Exemples : Alcool, médicaments tranquillisants et somnifères (Barbituriques, Benzodiazépines…), opiacés (Héroïne, Méthadone, Codéine, Morphine, …).
  • « Stimulant » : ils accroissent les sensations et certaines fonctions organiques comme le rythme cardiaque ou encore la sensation d’éveil… Ces produits favorisent temporairement un état d’éveil et d’excitation et masquent la fatigue. Ils induisent un sentiment fallacieux d’assurance et de contrôle de soi. L’effet est généralement suivi d’un contrecoup avec par exemple un état d’épuisement, d’irritabilité et de dépression. Exemples : MDMA, cocaïne, crack, amphétamines, médicaments stimulants et dopants, ecstasy, GHB,…
  • « Hallucinogène » : ils modifient les perceptions visuelles, auditives et corporelles. Ces modifications sont très dépendantes du contexte et de la personne qui utilise de tels psychotropes. Exemples : Cannabis et produits dérivés, produits volatils (colles et solvants, anesthésiques volatils), Kétamine, L.S.D., champignons hallucinogènes, 2cb,…

La dangerosité d’une drogue n’est pas reliée à son type d’effet. Dans chaque catégorie, il y a des psychotropes dont les risques sont différents et d’importance variable.

LES PRATIQUES

Il existe différentes façons de consommer les produits, bien souvent liées à la substance.

  • L’injection : le produit est introduit dans l’organisme sous forme liquide au moyen d’une aiguille, bien souvent en intraveineuse. Le temps d’apparition des effets est très court et ceux-ci sont très intenses. Les produits généralement injectés sont l’héroïne et la cocaïne.
  • Le sniff : la substance est introduite sous forme de poudre par le nez, les effets apparaissent en quelques minutes et la « montée » est moins rapide. Tous les produits disponibles sous forme de poudre ou de cristaux peuvent être sniffés.
  • Fumer/inhaler : le produit est soit inhalé directement (gaz et solvants), soit brûlé et la fumée produite est inhalée. Les effets sont aussi rapides que pour l’injection. C’est le cas du tabac, du cannabis, de crack et de l’héroïne.
  • L’ingestion : c’est le fait d’avaler le produit. C’est la pratique la moins rapide, les effets mettant jusqu’ à quelques heures pour apparaître. Tous les produits peuvent être consommés de la sorte, hormis les gaz, mais leurs effets seront plus imprévisibles.

LES RISQUES

Risques liés au produit :

Les risques liés aux produits sont différents et d’importance variable. Les risques majeurs fréquents dans les milieux festifs sont :

  • La composition des produits illicites est toujours hasardeuse : produits de coupe aux effets néfastes, produits surdosés, …
  • Le risque le plus connu est l’overdose. Elle nécessite une prise en charge en urgence (112). Une personne en état de somnolence extrême ou présentant des signes de détresse (hormis convulsions) sera placée en position latérale de sécurité (PLS) en attente des secours.
  • Outre le risque d’overdose, la complication la plus souvent rencontrée en milieu festif est l’hyperthermie, souvent en lien avec la consommation de produits stimulants.
  • La polyconsommation et le fait de mélanger plusieurs produits augmentent considérablement les risques d’incidents et d’overdose.

Risques liés à la pratique :

  • L’ingestion : Outre les risques au niveau digestif (saignements internes, brulures), les principaux risques sont liés au dosage, rendu plus compliqué. Les effets mettant plus de temps à se faire ressentir, une surdose involontaire peut vite arriver.
  • Le sniff : Les pratiques de sniff entraînent des lésions au niveau du nez et de la gorge, mais c’est surtout le partage du matériel (pailles) qui constitue un risque de transmission de maladies (hépatites, …)
  • Fumer / inhaler : Les risques pour le système respiratoire sont importants, mais également au niveau de la bouche. Les effets sont instantanés, de type « rush ».
  • L’injection : C’est la pratique la plus dangereuse pour l’utilisateur (overdoses, caillots sanguins, infections) mais également pour l’entourage (risque de transmission de maladies telles qu’hépatites ou VIH/sida via les seringues usagées).

Pour réduire ces risques, proposer des informations et des outils permet d’améliorer la santé et le bien-être sans craindre d’inciter à la consommation.

CE QUE DIT LA LOI

  • La vente, la détention et la consommation de drogue, quelle qu’elle soit, est interdite. De même, le fait d’en faciliter l’usage, notamment en fournissant un local.
  • La croyance populaire laisse entendre que la détention de maximum 3 gr de cannabis est autorisée pour les personnes majeures. Cela est tout à fait faux : toute détention de drogues illégales, en ce compris le cannabis, est absolument interdite en Belgique.
  • La consommation de ces mêmes substances en présence de mineurs est une circonstance aggravante.
  • Outre l’alcool et le tabac qui sont encadrés par des lois spécifiques, tous les autres produits psychotropes sont interdits par une seule et même loi.

    Etiam magna arcu, ullamcorper ut pulvinar et, ornare sit amet ligula. Aliquam vitae bibendum lorem. Cras id dui lectus. Pellentesque nec felis tristique urna lacinia sollicitudin ac ac ex. Maecenas mattis faucibus condimentum. Curabitur imperdiet felis at est posuere bibendum. Sed quis nulla tellus.

    ADDRESS

    63739 street lorem ipsum City, Country

    PHONE

    +12 (0) 345 678 9

    EMAIL

    info@company.com